La Voie des Dauphins

La Mort n'est pas une Fin!

Récit de Sylvie

A plusieurs reprises, nous avons assisté à ce genre de scène et pour cette raison, nous vous la livrons presque comme un témoignage !

 

Claire soulève le rideau et jette un œil par la fenêtre…Décidément, ça ne s’arrange pas : pluie et neige fondue ne cessent de tomber depuis ce matin ! Contrariée d’avoir promis à son amie Nadège de la retrouver à 14 heures pour une vague conférence qui ne l’intéresse pas, elle soupire :

  • Voilà mon problème, je suis trop sympa et je ne sais pas dire non ! Et comment refuser maintenant ?

Comme pour lui donner raison, son fils lui annonce :

  • Man, tu veux bien me laisser ta voiture, j’ai promis à Nico de le rejoindre chez lui pour réviser.

Eh bien, le voilà le prétexte ! Elle se hâte de répondre :

  • Pas de problème, je n’ai rien prévu…

Elle se détend…Et le téléphone sonne…

  • Coucou, c’est Nadège. Je suis avec Virginie, dans sa voiture, et nous passons te prendre. A tout de suite…

Et voilà comment on se retrouve dans une salle bondée, coincée entre deux amies enchantées à l’idée de voir et d’entendre enfin Jonathan, célèbre médium parisien, venu tout spécialement donner des nouvelles de l’au-delà aux uns et aux autres…

  • Tu parles d’une vaste fumisterie ! se dit-elle en observant le personnage, assis confortablement face au public et qui semble balayer la salle d’un regard à la fois intense et bienveillant …

Le silence s’installe et d’une voix puissante, il relate son parcours atypique : ce don de « voir » les personnes décédées et de pouvoir aider leurs proches en leur transmettant messages et conseils parfois. Il explique clairement le refus de ce « fardeau » dont il ne voulait pas se charger avant de l’accepter enfin pour venir en aide aux personnes souffrant d’avoir perdu un être cher.

  • Ben voyons ! ironise Claire intérieurement tout en pestant … Mais que suis-je venue faire dans cette galère, perdue au milieu de tous ces crédules en attente d’un réconfort factice !

Après ce discours, une pause enfin et Claire peut faire part à ses amies de ses doutes.

  • Attends donc la suite lui chuchote Nadège avec enthousiasme.

  • Mais vous êtes complètement accro ! leur lance-t-elle.

Personne ne semble se soucier de ses paroles dubitatives car la salle s’obscurcit…Seule, une bougie placée sur l’estrade, devant le médium, diffuse une douce clarté.

Il s’adresse d’abord à une dame qui a perdu son mari depuis peu et l’assure qu’il est bien souvent là, près d’elle, il la protège, n’aime ni les larmes ni les visites au cimetière …

  • Tout le monde peut inventer ce discours- là, se dit Claire, agacée …

Soudain il l’interpelle :

  • Vous, la dame en rouge !

Elle devient aussi écarlate que son pull et se retourne, espérant sans trop y croire vraiment voir cet homme s’adresser à quelqu’un d’autre !

Flûte, pas de doute, il s’agit bien d’elle. Nadège vient de le lui confirmer brutalement d’un grand coup de coude …

  • Une dame âgée se trouve juste derrière vous, affirme le médium d’une voix forte, vous avez refoulé son départ soudain et aujourd’hui encore, vous n’avez pas fait votre deuil !

Elle est sans voix, stupéfaite. Des larmes coulent doucement sur ses joues sans qu’elle y prête attention… Le médium continue :

  • Cette dame, votre maman, n’est-ce pas ? tient à vous remercier de l’avoir assistée avec tant d’amour jusqu’au bout, elle est contente de vous voir porter sa bague à la main droite et vous demande de regarder votre calendrier ce soir …

  • Mais pourquoi ? réussit-elle à balbutier, toujours en larmes… en tournant l’anneau qui ne quitte pas son doigt …

  • Je ne sais pas Madame, je vous transmets l’info, c’est tout …

Et il passe déjà à une autre personne … Ils sont tellement nombreux à espérer un mot, un signe d’espoir … Beaucoup repartiront sans cette ultime reconnaissance mais sereins malgré tout de savoir leurs proches vivants envers et contre tout …

Les bras de Nadège entourent les épaules de Claire et elle est heureuse de sentir son amie proche et attentive. Celle-ci se sent différente aussi, un peu en osmose avec tous ces gens qu’elle snobait presque peu de temps avant.

D’ailleurs, beaucoup l’interpellent après la séance :

  • C’est votre premier message ? Je suis si content pour vous !

Elle sourit et remercie et cette bienveillance spontanée l’étonne et la charme à la fois.

Il est déjà dix-neuf heures lorsque ses amies la déposent devant chez elle.

La clarté soudaine du plafonnier lui semble presque agressive après la lueur apaisante des bougies. Vite, elle retrouve l’intimité de sa petite cuisine … Un des murs est tout décoré de dessins d’enfant et près de la fenêtre, le calendrier où elle note ses rendez-vous… Elle le balaie du regard …

Nous voici déjà le 22 novembre … Et là, d’un coup, il lui semble entendre les battements de son cœur qui s’emballe ! Comment ai-je pu oublier ta fête, maman ! Nous sommes le jour de la sainte Cécile et la façon dont tu me l’as rappelé est à la fois un clin d’œil malicieux et un merveilleux cadeau …

 Sylvie

sylvie

Site motorisé par ZitePLUS 0.9.4