La Voie des Dauphins

La Mort n'est pas une Fin!

Témoignages de Colette et Emmanuel

Colette est veuve depuis cinq ans. Avec la maladie et la disparition de son époux, la maladie et la disparition de son père, la maladie de sa mère maintenant, on peut dire qu’elle est dans la douleur et la souffrance depuis dix ans. Pour chacun d’eux, elle a toujours fait au mieux, s’oubliant elle-même pour que ceux qu’elle aime soient dans les meilleures conditions de vie jusqu’au bout.

Justement, sa maman, en maison de retraite depuis quelques mois et très affaiblie par la maladie va bientôt célébrer son anniversaire en cette fin d’été 2012. Colette veut pour elle une belle fête avec réunion de famille, repas au goût de sa maman, guirlandes et bougies dans la grande salle de la maison de retraite, musique et joie pour faire honneur à Marie-Louise. Elle a invité tous ses proches, tous ceux qui ont été témoins de sa vie et elle sait combien sa maman y sera sensible. Tout au moins elle l’espère car depuis quelques jours, la vieille dame est très fatiguée. Peu bavarde et très abattue, elle ne bouge pas de son fauteuil ou de son lit. Colette en prend conscience et tout d’un coup se demande si sa maman, dans ce grand état de fatigue pourra participer à la fête. Soudain, elle doute. Comment faire ? Tout est déjà commandé, la salle préparée, les parents et amis invités. Elle ne peut décommander. Elle appelle alors Antoine à la rescousse et lui demande de l’aider de « là-haut ».Elle s’adresse à lui à plusieurs reprises dans la journée. Jusqu’à présent, il ne lui jamais fait défaut mais là, que pourra-t-il faire ?

Pour que les convives gardent un petit souvenir de cette journée, elle décide de se rendre dans un village voisin de Dole, chez le marchand de pierres et minéraux et d’acheter pour chacun une petite pierre différente à placer près de l’assiette. C’est une attention délicate. Mais les heures passent et son appréhension devient angoisse. Sa maman aura-t-elle la force d’honorer ces heures de fête ? Elle était bien fatiguée encore tout à l’heure quand elle lui a rendu visite. Qu’en sera-t-ile demain ?

Dans la boutique, elle choisit ses pierres, les dépose dans une petite corbeille et s’approche de la caisse pour régler ses achats. C’est à ce moment-là qu’une dame et un jeune homme entrés quelques minutes auparavant s’approchent d’elle. Le jeune homme, un peu gêné, lui dit à mi-voix :

·         Madame, je suis médium et si vous me permettez, je vous dirai ce que je vois.

Colette, interloquée, accepte cependant aussitôt.

La jeune femme à la caisse, son mari qui vient de pénétrer dans le magasin et une cliente présente sont témoins de la scène. Colette se tourne vers le jeune homme qui enchaîne :

·         Madame, votre mari est près de vous, à votre droite, il vous dit que demain tout se passera bien, ne soyez pas inquiète.

Tout le monde a entendu. Colette se sent soudain dégagée du fardeau qui pèse sur ses épaules. Elle remercie le jeune homme puis Antoine, venu de si « loin » pour la rassurer ! Et elle sait alors doublement que c’est son époux qui est présent car elle ressent au même instant ce qu’on appelle le « frisson cosmique », frisson qui signe la présence d’une entité toute proche.

Effectivement, le lendemain tout se passe bien. La mamie, aidée de son déambulateur, peut se rendre sans problème à la salle à manger, partager le repas avec ses invités et trinquer gentiment avec eux. La journée est tout à fait convenable et heureuse. Merci Antoine, merci l’au-delà …

Le surlendemain la voit retomber dans sa faiblesse et sa lassitude.

Que penser de ce merveilleux cadeau ? Sinon que nos disparus nous entendent, nous aident quand nous en avons besoin, quand nous le leur demandons, quand nos intentions sont altruistes. Cette petite scénette n’a duré que quelques minutes. Mais elle est extraordinaire, porteuse d’un immense espoir et d’une joie phénoménale.

Quelques semaines plus tard, je me rends au magasin de pierres et j’entends soudain la caissière, son époux et une cliente évoquer le message auquel ils ont assisté. Je m’approche d’eux et leur dis que c’est étrange qu’ils en parlent maintenant car c’est à mon amie qu’un tel bonheur est arrivé. Tout à fait au courant de ce qu’il s’est passé, je leur raconte la suite heureuse de ce jour anniversaire où Marie-Louise a pu se montrer à la hauteur de ce que sa fille avait préparé pour lui faire une belle surprise.

Bien sûr, depuis, nous avons rencontré le jeune médium. Il se nomme Emmanuel. Nous l’avons même consulté pour savoir si nous pouvions le présenter à notre association. Et les messages qu’il nous a gentiment donnés nous ont convaincues de lui laisser la parole pendant un quart d’heure à chacune de nos séances à Mikado. Ainsi pourra-t-il avoir l’occasion de s’exercer et de parfaire son don.

Mais je vous en parlerai à la prochaine conférence, samedi 12 janvier 2013.

En attendant, les membres du Bureau de La Voie des Dauphins vous souhaitent à vous tous qui nous faites l’amitié de venir régulièrement à nos conférences, de joyeuses et lumineuses fêtes de fin d’année, entourés de tous ceux qui vous sont chers ici-bas et dans l’au-delà. Soyez tous réunis, visibles et invisibles, pour votre grand bonheur d’être tous ensemble. « La mort n’est pas une fin ».

Jacqueline.

Site motorisé par ZitePLUS 0.9.4